Menu

Un Maître à lire nous a quittés

Appel à la mémoire, à une pensée exigeante et au refus des caricatures réductrices…

 

Le 3 février dernier, Georges Steiner est mort. Il avait 90 ans. Professeur de littérature comparée (Genève, Cambridge, Harvard), critique littéraire et écrivain, ses écrits – nombreux- sondent les questions du langage, de l’inscription dans le temps, de l’humain entre chef d’œuvre culturel et barbarie. Je l’ai découvert il y a une vingtaine d’années (grâce à mon épouse, merci à elle !) et souvent, depuis, j’y suis revenu. Les Antigones, Langage et silence, Réelles présences notamment questionnèrent ma façon de me situer, de m’insérer, de me savoir redevable. Pétri de culture juive et classique à la fois, tant littéraire que philosophique, Steiner se disait avant tout « lecteur ». Entrer dans un texte, le questionner, le recevoir, cela « sans peur de la transcendance » (celle-ci étant reconnue), voilà ce que nous apprend Steiner, inlassablement, passionnément.

Pour nous chrétiens, notamment dans ce que nous vivons et développons au sein de la HET-PRO et comme demande légitime adressée à nos différents vis-à-vis, Steiner fait figure de ceux qui, presque silencieusement mais non sans inquiétude, en appellent à l’honnêteté intellectuelle, au regard juste, loin de toute caricature réductrice et rabaissante.

Au cœur de nos multiples courants ecclésiaux, l’injonction ci-dessus lèverait passablement de compréhensions erronées et jugements hâtifs. Clairement distincte du relativisme ambiant (quand le pluralisme devient dogme, reflet et paradoxe de la pensée unique ?), une pluralité d’approches nous rappelle, dans la reconnaissance de la transcendance –Dieu agit et se révèle – que l’objectivité ne nous appartient pas, étant extérieure à nous-mêmes, mais que, pourtant, c’est notre devoir de la rechercher ! O

 

Par Frédéric Hammann,
Professeur HET-PRO en Théologie systématique

 

Pour aller plus loin

– Georges Steiner : ses différents ouvrages & entretiens
– Vern Poythress, Symphonic Theology. The validity of multiple perspectives in Theology
– Kevin Vanhoozer, Is there a Meaning in this Text ? The Bible, the Reader, and the Morality of Literary Knowledge, Zondervan, 2009.
– Extrait du journal télévisé de la RTS du 1er janvier 2020 sur la question de savoir s’il y a une pensée unique en économie. Les propos de M. Beat Burgenmeier me paraissent pertinents et actuels bien au-delà du seul domaine économique…

Méditer les textes bibliques ? Oui ! Mais en hébreu ou en grec ?

De temps en temps on me demande pourquoi l’apprentissage des langues bibliques est obligatoire dans les écoles de théologie. Cette question est même posée par des pasteurs ! La plupart des étudiants ne me posent pas cette question, mais j’imagine qu’elle trotte parfois dans leur esprit. C’est pourquoi je compare cette partie de mon travail au travail de dentiste : douloureux sur le moment, mais extrêmement bénéfique à long terme.

Découverte d’un livre sur le corpus lucanien coédité par Dr. James Morgan

James Morgan, docteur en théologie et exégète biblique, cumule les casquettes. Professeur HET-PRO en Nouveau Testament, il est aussi lecteur de grec biblique à l’Université de Fribourg et auteur. Découvrons avec lui un livre passionnant sur le corpus lucanien auquel il a discrètement contribué.

La médecine comme don de Dieu – Réflexions de Basile de Césarée

Basile de Césarée (en Turquie actuelle), appelé aussi Basile le Grand (330-379 ap. J.-C.), est surtout connu comme étant un grand défenseur de la foi de Nicée contre l’arianisme, ainsi que pour ses œuvres sur le Saint-Esprit et la Trinité. Cependant, il nous a également légué un héritage important dans des domaines particulièrement d’actualité : les hôpitaux et la théologie de la médecine.

Antony Perrot nommé professeur en Ancien Testament à la FLTE

Antony Perrot, doctorant en sciences historiques et philologiques à l’EPHE-Sorbonne et chargé de cours en Ancien Testament à la HET-PRO, vient d’être nommé professeur en Ancien Testament à la Faculté Libre de Théologie Évangélique (FLTE) de Vaux-sur-Seine.

    Informations pour les candidats

    Conditions d'admission

    Tout candidat doit répondre aux exigences suivantes :

    Culture générale
    Maturité pro ou équivalent (maturité gymnasiale, diplôme de culture générale, etc.)
    Pour les plus de 25 ans : démontrer un niveau de culture générale équivalent à une Maturité pro.

     Expérience pratique (hormis les étudiants en Cursus Découverte et Certificat en Culture Biblique et Chrétienne)
    15 semaines équivalent plein temps, dont au minimum :
    6 semaines en continu dans une Église ou ONG chrétienne
    4 semaines dans un autre type de structure

    Aptitudes personnelles
    Dossier de candidature
    Entretien individuel

    Bachelor :

    Règlement d’admission Bachelor

    Master :

    Règlement d’admission Master

    Obligations des candidats provenant de pays hors espace Schengen

    Nous encourageons l’ensemble des candidats à suivre une formation dans leur pays ou sur leur continent, puisque nous demandons qu’un candidat ait au moins accompli une année dans un Institut biblique, avant de commencer une formation à la HET-PRO.

    Pays hors-espace Schengen

    Nos autorités politiques exigent des candidats aux études provenant d’un Etat tiers:

    • qu’ils aient moins de 30 ans
    • qu’ils soient en mesure de financer eux-mêmes et par avance la totalité des frais de leur 1ère année académique (9 mois)

    La Confédération Helvétique (Suisse) considère que la totalité des frais d’une année académique inclut:

    • l’écolage
    • les loyers
    • les permis de séjours
    • les différentes assurances (obligatoires)
    • la nourriture
    • les vêtements
    • et tout ce qui peut être nécessaire au suivi d’une formation

    Cela représente au minimum la somme d’environ 25’000.- Francs Suisses (CHF) pour neuf mois en vivant de manière très simple et économe. Il s’agit là d’un budget estimatif.

    Cette somme de 25’000 CHF représente par exemple:

    • 26’000 $ US
    • 134’400 Pesos argentins
    • 164’800 Yuans chinois
    • 2’820’000 Leks albanais
    • 13’000’000 Francs CFA

    Si cette somme ne peut pas être versée d’avance, aucune attestation ne peut être délivrée et par conséquence aucun VISA non plus. Il est impératif de prendre contact premièrement avec la représentation Suisse de votre pays (Ambassade, Consulat), dont vous pouvez trouver les coordonnées à l’aide du lien ci-dessous, afin de vous informer sur les différentes exigences liées à l’obtention d’un visa étudiant.

    http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/reps.html

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    Année désirée pour commencer la formation