Menu

BNTS: James Morgan à la St Mary’s University à Londres Twickenham

La conférence annuelle de la British New Testament Society s’est tenue cette année à la St Mary’s University (Londres Twickenham) du 6 au 8 septembre. Dans ce cadre accueillant et stimulant, James Morgan a donné une conférence sur son projet de livre qui compare la manière d’écrire l’histoire d’Hérodote (le premier historien grec) et celle de saint Luc. Le titre en anglais était : « Dissimilar religious metanarratives, similar techniques :
Herodotus and Luke’s use of the divine ‘plupast’ in their histories ». en français « Métarécits religieux dissemblables, techniques similaires : l’emploi du ‘plupast’ divin dans les histoires d’Hérodote et de Luc »).

Tiré du quatrième chapitre de son projet, la conférence a montré la manière dont l’historien grec évoque le divin à plusieurs reprises et de différentes manières dans la première partie de son ouvrage (Livre 1, chapitres 1–25). Essentiellement, le but de cette section est de montrer quelques événements avant la prise de pouvoir de Crésus, défini par Hérodote comme la cause des conflits gréco-perses. On y trouve, par exemple :

  • la généalogie rattachée à une divinité ou un héros, en l’occurrence la généalogie des rois lydiens qui remonte au héros Héraclès,
  • des oracles qui confirment ou annoncent un événement
  • le lien vital entre le sacré et les coutumes
  • l’importance accordée aux structures consacrées aux dieux
  • la rétribution divine pour l’offense d’un des éléments ci-dessus

Puisque ces éléments sont récurrents dans l’ouvrage, l’effet rhétorique de la présence du divin dans cette section, tout au début de son ouvrage, oriente les lecteurs ou les auditeurs à suivre le reste du récit. Une comparaison avec la première section de Luc-Actes (Luc, chapitres 1–3 jusqu’à la généalogie de Jésus) suggère des pistes intéressantes à explorer. Pour voir le PowerPoint (en anglais) de la conférence, cliquez ici.

Un nouveau partenariat

Depuis la rentrée académique de septembre 2018, la HET-PRO a mis sur pieds un partenariat avec les Groupes Bibliques des Écoles et Universités (GBEU). Nous avons décidé de poser quelques questions au Secrétaire général des GBEU Colin Donaldson.

Conférence identité

Lors d’une conférence intitulée « L’identité humaine, une affaire de neurones ? », la médecin-cheffe Stéphanie Clarke (prof. UNIL) et le théologien Jean Decorvet ont proposé un éclairage chrétien sur l’identité humaine dans un dialogue fécond entre sciences et théologie.

L’Église, à la croisée des cultures

Comment les églises suisses et issues de la migration peuvent-elles intégrer les aspects multiculturels sans renier leur culture ?

Eclairage sur les défis multiculturels de l’Église et proposition de pistes pratiques

Les Réformateurs et la crise du travail

Alors que les burn-out et réorientations professionnelles se multiplient, la question du sens du travail devient urgente. Mais est-elle nouvelle? Un petit tour dans les textes des Réformateurs montre que leurs compatriotes aussi se posaient des questions – et qu’ils ont tentés d’y répondre. Que peut-on en apprendre.

    Informations pour les candidats ne résidant pas en Suisse

    Règlement d'admissions pour candidats ne résidant pas en suisse

    Nous encourageons l’ensemble des candidats à suivre une formation dans leur pays ou sur leur continent, puisque nous demandons qu’un candidat ait au moins accompli une année dans un Institut biblique, avant de commencer une formation à l’Institut Biblique et Missionnaire Emmaüs.

    Pays hors-espace Schengen

    Nos autorités politiques exigent des candidats aux études provenant d’un Etat tiers:

    • qu’ils aient moins de 30 ans
    • qu’ils soient en mesure de financer eux-mêmes et par avance la totalité des frais de leur 1ère année académique (9 mois)

    La Confédération Helvétique (Suisse) considère que la totalité des frais d’une année académique inclut:

    • l’écolage
    • les loyers
    • les permis de séjours
    • les différentes assurances (obligatoires)
    • la nourriture
    • les vêtements
    • et tout ce qui peut être nécessaire au suivi d’une formation

    Cela représente au minimum la somme d’environ 25’000.- Francs Suisses (CHF) pour neuf mois en vivant de manière très simple et économe. Il s’agit là d’un budget estimatif.

    Cette somme de 25’000 CHF représente par exemple:

    • 26’000 $ US
    • 134’400 Pesos argentins
    • 164’800 Yuans chinois
    • 2’820’000 Leks albanais
    • 13’000’000 Francs CFA

    Si cette somme ne peut pas être versée d’avance, aucune attestation ne peut être délivrée et par conséquence aucun VISA non plus. Il est impératif de prendre contact premièrement avec la représentation Suisse de votre pays (Ambassade, Consulat), dont vous pouvez trouver les coordonnées à l’aide du lien ci-dessous, afin de vous informer sur les différentes exigences liées à l’obtention d’un visa étudiant.

    http://www.eda.admin.ch/eda/fr/home/reps.html

    Conditions d'admission

    Tout candidat doit répondre aux exigences suivantes :

    Culture générale
    Maturité pro ou équivalent (maturité gymnasiale, diplôme de culture générale, etc.)
    Pour les plus de 25 ans : démontrer un niveau de culture générale équivalent à une Maturité pro.

     Expérience pratique (hormis les étudiants en Cursus Découverte et Certificat en Culture Biblique et Chrétienne)
    15 semaines équivalent plein temps, dont au minimum :
    6 semaines en continu dans une Église ou ONG chrétienne
    4 semaines dans un autre type de structure

    Aptitudes personnelles
    Dossier de candidature
    Entretien individuel

    Règlement d’admission (PDF)

    Informations personnelles

    * Champs obligatoires

    Choix de la formation

    * Champs obligatoires

    Formule souhaitée*

    Formation souhaitée*

    Bachelor - Orientation souhaitée*

    Année désirée pour commencer la formation